Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, first array member is not a valid class name or object in /home/maisonh/www/wp-includes/class-wp-hook.php on line 292

Warning: call_user_func_array() expects parameter 1 to be a valid callback, first array member is not a valid class name or object in /home/maisonh/www/wp-includes/class-wp-hook.php on line 292
Discover

Enfants, nous rêvions tous d’avoir notre propre tapis volant. C’est ici qu’ils sont fabriqués, en Ouzbékistan. Et leurs fabuleux dessins possèdent la magie de nous transporter dans un voyage à la découverte de l’Orient…

Une spécialité de la Route de la Soie

Traditionnellement tissés à la main, tous les tapis ouzbeks sont personnalisés et peuvent être de toutes formes et de toutes tailles, du petit tapis de prière, au grand tapis luxueux. Chaque région ayant développé son propre style, les tapis étaient appréciés autant pour leur valeur artistique que pour leur fonctionnalité, et étaient souvent considérés comme un symbole de prospérité, de bon goût et de confort domestique. La plus grande collection aurait appartenu à l’émir de Boukhara, qui avait plus de 10 000 tapis dans son palais. Encore aujourd’hui, les tapis épais et riches en motifs sont toujours préférés pour les cadeaux de mariage.

Les trois principaux types de tapis produits en Ouzbékistan

Il existe trois principaux types de tapis fabriqués en Ouzbékistan : les tapis en feutre, les tapis plats et sans piliers ainsi que les tapis à poils ou touffetés.
Les tapis en feutre sont la plus ancienne forme de tapis fabriqués. Ils étaient produits par des éleveurs nomades, utilisant les excédents de laine de leurs moutons. Ces feutres chauds, épais et imperméables étaient généralement unis, laissant apparaître la couleur crème ou le gris naturel de la laine d’origine, ou parfois teints avec des pigments naturels, tels que l’indigo pour le bleu, la racine de garance pour le rouge, et le zeste de grenade pour le jaune. Dans les zones désertiques, les femmes fabriquaient également des tapis similaires en poil de chameau.

Les tapis tissés à plat étaient traditionnellement réalisés sur de simples métiers à tisser en bois qui pouvaient être facilement pliés, ce qui les rendait parfaitement adaptés à un style de vie nomade. Des fils grossiers de laine sont tissés sur des fuseaux en bois utilisés par nos ancêtres depuis des temps immémoriaux. Ces fuseaux sont toujours utilisés de nos jours par des artisans des environs de Dzhizak et de Nurata, pour créer les célèbres tapis de Julhir, tissés de manière lâche. Fabriqués à partir de longues et étroites bandes cousues ensemble, ces tapis présentent un motif spécifique de rayures bordées de diamants et de triangles. De nos jours, les fils de laine ou de coton sont préférés. Les tapis tissés à la main fabriqués à Boukhara sont considérés comme les plus beaux du pays, tandis que les tapis Surkhan Darya sont renommés pour leurs fils bicolores uniques.

Mais les tapis les plus précieux sont les tapis touffetés. Fabriqués à partir de la meilleure toison ensuite transformée grâce à une masse de fils noués de manière dense, puis décorés de motifs riches, ce sont des tapis véritablement magiques. Fabriquer ces tapis de luxe est une tâche extrêmement fastidieuse, exigeant la plus grande concentration et la plus grande habileté de la part des artisans. Les fils de chaîne sont étirés sur le métier à tisser, puis le tisserand noue des fils individuels sur eux-mêmes, en les enfonçant chacun avec un crochet en métal de manière à ce qu’ils soient bien serrés le long du nœud précédent. L’attention portée aux détails est primordiale, car un seul nœud de la mauvaise couleur au mauvais endroit pourrait ruiner des mois de travail minutieux. Comme la broderie, le nouage de tapis appartient traditionnellement au domaine de la femme, et les techniques ont été transmises de génération en génération, de mère en fille. Encore aujourd’hui, les jeunes femmes peuvent souvent être vues installées derrière leur métier à tisser.

Des motifs charmants

Les dessins et modèles ont également été transmis de génération en génération. Éclatant et personnel, chaque motif unique reflète les anciennes perceptions de l’univers. Les femmes utilisaient des motifs symboliques et stylisés, tissés de manière rythmée à la surface du tapis, en tant que talismans protecteurs magiques. Les teintes atténuées de bleu et de rouge sont les plus présentes, mais les couleurs jaune, orange, verte, blanche et noire peuvent également apparaître.

Fabrication de tapis aujourd'hui

Le savoir-faire ancien du tissage de tapis connaît un retour en force en Ouzbékistan. De nombreux tisserands modernes ont pour objectif de sauver les techniques perdues anciennement utilisées pour fabriquer les tapis, en revenant aux teintures naturelles et aux secrets de leurs ancêtres. De nouvelles tendances apparaissent également, avec des tapis de soie jouissant d’un nouveau prestige à Tachkent, Margilan, Boukhara, Samarkand et Khiva. Traditionnellement, aucune maison ouzbèke n’était complète sans ces tapis, et maintenant, grâce au travail dévoué et à l’art incroyable des artisans ouzbeks, la magie de ces tapis somptueux peut apporter une touche orientale et un panache aux maisons du monde entier.